Les universités autrichiennes menacées d’un afflux d’étudiants allemands (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-669885@51-650780,0.html)

Juste une nouvelle encore, un article du Monde et je me sens concernée: ( je recopie l’article)

Ces jours-ci, ce n’est pas le "plombier polonais" dévoreur d’emplois qui fait peur aux Autrichiens, mais l’étudiant allemand en quête d’une place dans des amphithéâtres universitaires déjà bondés. Et la menace est imminente : le 7 juillet, la Cour européenne de justice (CEJ) va condamner l’Autriche à garantir un accès égal de ses universités à tous les ressortissants communautaires.

Ce jugement est très attendu par les jeunes Allemands. Dans leur pays règne un système de numerus clausus qui réserve les filières les plus convoitées, notamment médicales, aux meilleurs élèves du secondaire. L’Autriche ne pratique ce type de sélection qu’à l’entrée des filières artistiques. Selon le ministère autrichien de l’éducation, jusqu’à 80 000 étudiants allemands (pour un total de 210 000 inscrits en Autriche durant l’année 2004-2005) pourraient tenter leur chance dans le pays voisin, dix fois moins peuplé. Jusqu’alors, les universités autrichiennes avaient réussi à limiter l’afflux en exigeant des étudiants étrangers qu’ils justifient d’une inscription à l’université dans leur propre pays et dans la filière désirée. Cette règle a été jugée discriminatoire par la Commission européenne, qui a saisi en 2003 la CEJ.

"Les effets seront très sensibles en médecine générale, en médecine vétérinaire, en économie des entreprises ou en psychologie, affirme le professeur Anton Pelinka, qui dirige le département de science politique de l’université d’Innsbruck. Il est certain que, dans ces matières, on verra à l’avenir davantage d’Allemands et moins d’Autrichiens." Le leader populiste Jörg Haider, qui niait l’existence d’une identité autrichienne distincte de la "germanité", a dénoncé les risques d’une "invasion étrangère" des amphis. Son discours n’a guère d’écho parmi les étudiants, favorables en majorité à la gauche. Mais le jugement de la CEJ va contraindre les autorités autrichiennes à prendre des mesures restrictives, qui seront imputées à l’Europe. "Dès l’annonce du jugement, les directeurs d’université auront la possibilité, au choix, d’instaurer des examens d’entrée ou un semestre probatoire. Dans deux ans, nous tirerons un bilan de ces mesures provisoires", a déclaré au Monde la ministre de l’éducation, Elisabeth Gehrer. En imposant il y a cinq ans des droits d’inscription, la droite avait déjà rompu avec le principe de gratuité des études qui prévalait depuis les années 1970. Cette fois, c’est un nouveau pan des acquis autrichiens, la liberté d’accès, qui va disparaître. Les titulaires de la Matura (le baccalauréat) ­ – moins de 40 000 lycéens par an, dans un système qui opère dès l’âge de 10 ans une sélection entre lycée et enseignement professionnel – ­ ignorent les séries L, S ou ES chères aux Français, et les mentions décernées par leurs professeurs n’influent en rien sur leurs chances d’effectuer de bonnes études.

D’habitude, les candidats à un cursus médical ne se préoccupaient pas de s’inscrire avant septembre. Pour la première fois, ils ont fait la queue devant les offices universitaires, lundi 4 juillet. Dans l’espoir de prendre de vitesse leurs concurrents allemands.

Joëlle Stolz
Article paru dans l’édition du 07.07.05 (www.lemonde.fr)
 
Je sais pas trop ce qu’il en est mais j’ai rencontré effectivement plein d’étudiants allemands à l’université d’Innsbruck. Moi ça me dérange pas…
Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s