suis encore à Ibk

Hé oui, je me suis laissée tenter par une nuit de plus à Innsbruck, histoire de ne pas partir dans l’urgence, de ne pas avoir à se dépêcher pour faire mes bagages… Ce soir je rends ma chambre et le modem, elle est toute vide, pas très propre mais peu importe. Demain soir il y aura peut etre qqn dans "mon" lit… En fait j’ai déjà l’impresion que l’année est finie, et que ce que je vis en ce moment fait partie d’un autre chapitre, qui se déroule toujours à Ibk mais sans être vraiment mon année Erasmus. C’est drole. Je recommence une "vie" différente àqq jours du départ définitif. Ce qui m’émerveille… Comme disait la maman de Forrest Gump, la vie c’est comme une boite de pralines, on ne sait jamais sur quoi on tombe. Et à condition d’être ouvert à ce qui nous arrive on peut vivre un nombre incroyable de choses. Et cette année j’ai vraiment rencontré des gens fantastiques qui m’ont montré qu’on pouvait se vivre différemment et être plus riche. C’et mal exprimé mais je ne sais pas comment le dire, ces gens qui vont toujours vers les autres, ceux qu’on ne peut pas s’empêcher d’aimer, qui vous redonnent la pêche avec un rien, qui vous font chaud au coeur par leur simple présence.
J’ai commencé hier un bouquin de Stefan Zweig qui raconte l’Histoire qu’il a vécu, la Vienne des années 1880, je réalise l’impression qu’avaient les gens que rien  de grave ne pouvait arriver, qu’on prenait des assurances pour chaque chose, qu’on croyait qu’il suffisait d’avoir de l’argent pour assurer son avenir et celui de ses descendants. Puis viennent les deux guerres mondiales, le nazisme, le totalitarisme de toutes parts. L’écroulement de toute ces certitudes.. Et pour nous c’est pareil, nous vivons en nous croyant à l’abri de tout, se plaignant dès que qqch vient nous surprendre. Mais le reste du monde, l’autre réalité, peut venir nous chercher jusque dans le métro. Ce qui est arrivé à Londres est terrible. Après NY, après Madrid, une nouvelle catastrophe pour nous, Occidentaux. Ce qui devrait nous montrer l’importance de s’unir en Europe pour faire front face au monde extérieur, ce qui devrait aussi nous donner à nous interroger sur le bien fondé des richesses et de la pauvreté, des fossés qui se creusent. Du choc des civilisations peut être à venir… En espérant ne pas en arriver là. Il est temps qu’un autre dialogue soit noué.
Et moi je me dis, pour moi même, que je vais devoir partir de l’Europe pour avancer, pour comprendre. Certes je resterai toujours Européenne, mais il me vient l’idée que je ne pourrais pas réaliser, sans partir plus loin, sans me confronter à autre chose. Maintenant je me sens chez moi en Europe, j’ai l’impression d’avoir compris, grâce à mes cours et mes expériences de ces trois dernières année, ce qu’était l’état d’esprit européen. Il devient urgent de le dépasser et d’aller chercher d’autres idées ailleurs. Ce ne sera pas possible tout de suite et d’ailleurs j’ai aussi besoin de consolider mes connaissances de base. Mais après il ne faudra pas avoir peur, il faudra partir. C’est une certitude qui m’est venue tout d’un coup, en lisant des articles de journaux, mais qui est peut etre mûrie depuis longtemps inconsciemment par ce que j’ai vécu ces derniers mois.
Et puis entre nous soit dit il est temps d’élargir la vision que j’ai des EU.
Publicités
Cet article a été publié dans Perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s