semestre d’hiver

Liste des choses à ne pas oublier de ce premier semestre: mes 10 000 coups de coeur de coeur d’artichaut, les déceptions, les yeux qui sourient. Les premiers cours, la première fois, quand on ne sait pas où est la salle. Les nouveaux visages, les interrogations. Les gens avec qui on croit qu’on pourra être amis. Les premières impressions qui se vérifient, ou pas. Manger une crêpe le jour de la réunion avec Delphine et Regina, devant Notre Dame. Le soleil qu’il y avait ce jour là. L’appartement, la recherche de poster. les cours d’espagnol, d’anglais, de gestion. Le dîner d’espagnol. celui d’anglais. Celui chez le prof de maths, cette sensation d’être de retour en année erasmus, rever de l’espagne, de l’italie et de l’irlande. Les blagues du prof de maths… Les après midi à faire de la gestion. Le jour chez Claudia. Je crois que c’est le jour dont je me souviendrai le plus. Pour nos rires, pour la peur que j’ai eu. parce que c’est dans ces moments là que je m’aperçois de mes cicatrices. les moments où l’on ne sait pas quoi faire. Avancer, reculer, tenir, lacher. Lise la fofolle et lise la triste.
Ces moments où on veut tout arrêter, où on se trouve nulle. Ces moments où l’on n’en peut plus. Où l’on ne rêve plus de rien, ou on ne dort plus, ne rit plus. On veut partir, que cela cesse, on veut une autre vie, un ailleurs. Un ailleurs que l’on veut très loin, on veut s’éloigner physiquement. Et puis la vie reprend, le gout de vivre revient. On peut etre amoureux de Paris. C’est une belle ville après tout. On ne peut pas vivre dans le passé. On ne peut pas vivre dans l’attente de vivre une autre vie. On sort, on téléphone, on rit, on voudrait ne jamais vivre un moment seule. Et les moments où l’on veut l’etre.
Les préparations d’exposé, les nuits blanches, le stress, la panique. Le découragement. Les cours, le parquet plus qu’usé, les murs qui noircissent en dessus du chauffage. La splendeur que ce bâtiment a du avoir. Les premières interros, les désastres. Les premières soirées. Un certain antoine. La tante de ludo, les beignets, le whisky-coca, l’écoeurement, le mal aux pieds. la soirée à la scala, celle au queen. le 31. l’attente à la gare. Les visites de paris, faire des photos. Faire la cuisine. Les vacances de noel, les j’en peux plus, les copines. revoir mon ptit xav. Ca faisait un bail. Le repas chez Heloise, le foie gras, Gewurztraminer, salade de gésiers, galette des rois et champagne. Le coup de fil avec aude. le sourire de mirka en anglais, tout ce que j’ai appris sur madonna, sur des peintres. des nouvelles espagnoles. Le coup de fil de frank, la surprise, le plaisir. il n’a pas changé, moi non plus. tant mieux. je reste la fille que j’étais alors, heureuse, sachant ce qu’elle veut. enfin, surtout ce qu’elle ne veut pas. Meme si parfois elle est tentée. Le sourire jusqu’aux oreilles, les regard fixe qui est ailleurs. Loin d’ici, loin de cette salle de classe. Les mauvaises surprises à la sortie du métro. Les mails de thomas, ses photos magnifiques. rêver de partir moi aussi. l’aventure. écouter des musiques débiles avec ma coloc, des chansons des années 80, les plus kitsch qu’on puisse trouver. et les hymnes pompeux. recommencer à parler avec alex, après avoir été déçue par son manque de sincérité. passer l’éponge, mais ne plus y croire. Regarder mon mur l’après midi quand le soleil l’éclaire. Etre bien, sans trop savoir pourquoi, juste parce qu’on est là. Se dire que peut être que qqn d’ibk viendra. Il viendra, mais viendra t’il me voir? Savoir que c’est une erreur, rien que de se poser la question, rien que parce qu’on se pose la question. et pourtant… Se découvrir des points communs, découvrir quelqu’un de moins futile, de moins léger qu’on ne l’attendait. les conversations msn qui réchauffent le coeur.
redécouvrir le plaisir de lire. lire pour le plaisir, ce dont j’ai envie, sans me censurer. les films en vo. Le temps qui reste. Darwin’s nightmare. Lord of war, The Constant Gardener, Harry Potter, Match point, A history of violence, les 400 coups, la maison de nina, le tigre et la neige. Wallace et Gromit.
les bonnes résolutions. avoir conscience de soi.
A paris, il y a montmartre, beau, malgré les touristes. Il y a la messe au sacré coeur, les vêpres, et les chants. Le catholicisme est une belle religion. Il y a beaubourg, tout aussi bondé que montmartre, il y a les halles,lieu de culte d’une société de consommation en mal d’originalité. Il y a le parc de bercy, géométriquement parfait. Mais cette ambiance qui n’y est pas. Pas plus que dans le village de bercy.  A paris en fait tout me semble faux. Soit fait pour les touristes, soit snob. Peu de lieux me plaisent vraiment. Il y en a plein de beaux. Mais des lieux qui m’émeuvent, ou je sens quelque chose… J’en reviens à une discussion que j’ai déjà eu: paris me plairait si paris était étranger. Mais je suis francaise et sans connaitre paris je le connais. Je l’admire sans l’aimer. Peut etre faudrait il que je le quitte. Quand je rentre chez moi je regrette paris. Mais je n’arrive pas à sentir son ame, son style. j’admire les petites rues. Mais ne sont-elles pas là pour qu’on les regarde.? ça pue quand même un peu le fric à plein d’endroits.
peu importe paris en fait. C’est un bo cadre. Et il y a des gens bien. Les gens ne sont pas pareils, ici. Je ne saurais pas expliquer ce qui change. Il y a des symptomes.
et puis réver les vacances, rêver le second semestres. Les we à droite à gauche. les cours qui seront peut etre plus intéressants. Je suis curieuse, des nouveaux profs, des nouveaux élèves. je m’étais fixé pour ce semestre un objectif, que j’ai tenu, je n’en suis pas peu fière. Mais maintenant il reste les examens. à bientot
Publicités
Cet article a été publié dans Perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s