Viva Zapatero!

Ce matin je suis allée voir le film "Viva Zapatero!" de Sabina Guzzanti sur la liberté de la presse en Italie (osé-je préciser"sous le régimi de Berlusconi"?)… c’est un film édifiant, qui me rappelle Michael Moore et d’autres films que j’ai vu sur le thème de la liberté de la presse et l’objectivité des nouvelles aux Etats-Unis… Tant pis pour ceux qui n’aiment pas Michael Moore, qui lui préfèrent Noam Chomsky, je trouve à Michael Moore comme à Sabina Guzzanto dans ce cas un avantage, celui de toucher une audience plus large, de faire rire, de réunir les gens. On ne rit pas beaucoup avec Chomsky… Ca va pour les intellectuels… Ca va de temps en temps… Ce ne sont pas des sujets qui portent à rire, pourtant, mais sans le rire on ne sait plus vivre. Je regrette qu’on manque tant d’humour, d’esprit, de sarcasme en ce moment. La vie n’est pas supportable si on la prend au sérieux. Il faut savoir rire, se moquer, accepter qu’on se moque de nous et des autres. C’est le principe même de la démocratie, et cela s’applique aussi bien à l’Italie (parce qu’en france on aime bien voir les défauts des autres, et les italiens étant assez proches, ça reste politiquement correct, ce n’est pas raciste) qu’à l’islam. Et je suis désolée si ça ne plait pas à tout le monde, mais j’ai vu dans ce film un lien très fort entre la situatione censure décrite et l’épisode récent des caricatures. Dans le film les personnages politiques, de droite comme de gauche, trouvent de bonnes raisons our justifier que l’émission satirique soit supprimée de la chaine: on ne supprime pas la liberté d’expression, non, c’est juste que la façon dont ça a été fait, il n’y avait pas de réponse, c’était de mauvais gout etc… Et toutes ces excuses qui sonnent comme des prétextes quand on regarde le film, ce sont les mêmes qu’on a entendu dans l’histoire des caricatures: oui bien sur on peut critiquer, mais enfin, pas comme ça, c’est diffamer les gens, etc… Que des islamistes aient déjà posé des bombes personne ne peut le nier; que ces caricatures sous-entendent que tous mes musulmans soient des terroristes est ridicule; il n’y a donc rien d’autre qu’une satire normale et saine dans ces caricatures. Tous les soirs, les Guignols se moquent de Chirac,  et de manière bien plus attaquante, le pape est également sujet à ces critiques, la politique et la religion font partie de sujets de société, et par conséquent il est normal que ces thèmes soient abordés par des humoristes, des satiristes, des critiques. Pourquoi devrait-on se priver de critiquer les memebres d’une religion, par crainte des représailles? pourquoi on critique plus les caricatures que les gens qui sous ce prétexte, brulent des ambassades et tuent des gens? A-t’on a ce point perdu la raison? A-t’on peur? Allons nous accepter ce fascisme, accepter que certains sujets soient ainsi tabou dans notre société? En tant que femme et en tant qu’occidentale, sans vouloir imposer mon mode de vie aux autres, il me semble qu’il y a des choses à critiquer dans l’islam tel qu’il est pratiqué, et que c’est par l’humour que cette critique passe le mieux. La critique, les caricatures, permettent à un régime et à des autorités de comprendre ce qui ne va pas, d’accepter d’avoir commis des erreurs, et de pouvoir y remèdier. Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.
Je trouve déjà consternant que des journalistes soient menacés dans d’autres pays, mais qu’en Europe, on n’ait pas le droit d’aborder ces suejts non plus, cela me semble un comble. Et il est certain que ces caricatures n’arrangent pas les politiques, qui essaient de se faire bien voir des comunautés musulmanes qui représentent un poid électoral. Tant pis pour eux. Les gens sont assez intelligents pour comprendre qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on dit. Qu’il ne faut pas prendre a communauté pour sa seule appartenance. J’espère franchement qu’on ne verra jamais de vote "communautaire" en france, ni de la part des juifs qui se sentent parfois de façon justifiée menacés, ni de la part des musulmans. Le racisme existe, mis c’est la chose la mieux partagée du monde. Le blanc n’est pas obcène. Voter pour sa religion contre le reste, c’est également être raciste.
Je voudrais aussi des media plus intelligents, qui comprennent qu’ils ont une audience pour des programmes qui ne prennent pas les telespectateurs pour des cons, comme le montre une fois de plus ce film. Ques les gens veulent être informés. Qu’ils ne sont pas dupes. Que la connerie de certaines chaines (je n’en citerai pas, tout le monde suit mon regard) amène plus au dégout du politique qu’à un bon audimat. Il est dommage qu’en france on ne trouve pas de juste milieu entre populisme et intellectualisme. Entre TF1 et Arte il y a de la place pour des programmes intelligents pour une audience large, pour une audience de gens n’ayant pas de doctorat de philosophie, fatigués après une journée de travail, mais intéressés par ce qui se passe autour d’eux…
Et pour revenir au titre du film: Bravo, Viva Zapatero pour avoir su faire une loi pour éviter ce qui se passe en Italie, à savoir un gros conflit d’intérêt… Interdisons à des personnes dominant les media de prendre le pouvoir politique. Et vivement qu’on ait des politiques courageux… Mesdames messieurs, révoltez vous, dénoncez ce qui ne va pas!!!
Publicités
Cet article a été publié dans Perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s