Europa ist eure Kosmos

Jeudi, je pars à Berlin. Berlin, Pariser Platz, plus exactement. Réception à l’ambassade de France. Voilà, j’avais juste envie de le dire.

Na.

Bon, tout simplement, j’en avais déjà parlé ici, j’avais envie de Berlin, tout le tralala, l’ambiance incomparable de Berlin. L’ambiance alternative, l’ambiance culturelle, l’ambiance nostalgique de Berlin. Berlin, c’est tout le 20e siècle dans une ville.

Mais je ne reste pas à Berlin, je pars vendredi soir à Leipzig. D’où le titre de cet article. Pourquoi Leipzig, me demande-t’on ? Parce que Leipzig, c’est une ville où je veux aller depuis quatre ans maintenant. Leipzig, c’est de là que venait Sarah, une étudiante qui a logé chez moi pour Eurocosmos, pendant ma première année d’études. En fait, Sarah, elle venait d’Hambourg, elle était franco-allemande, et elle avait choisi de faire ses études à Leipzig. De Leipzig, elle ne m’a raconté que les grands appartements souvent vides, et les tilleuls. Alors, depuis, je m’imagine Leipzig comme une ville où les rues sont larges et bordées de tilleuls, et les maisons sont de vieilles maisons baroques, avec de grands appartements où les étudiants trouvent facilement des WG. Bon, je n’ai quasiment jamais aimé les WG que j’ai visité, mais enfin. Et Leipzig, ça fait penser à la musique.

Ne me dites pas que je me trompe, je le sais. Je ne peux qu’être déçue, vu l’image que je me fais de cette ville, en voyant la réalité, celle d’une ville de Messen et industrielle.

Peut-être aurait-il fallu faire ce que l’on me conseillait, de rester à Berlin, d’aller à Dresde plutôt, ou de trouver une ville qui soit vraiment sur le chemin. De toute façon, je n’en ai jamais fait qu’à ma tête. Et c’est l’éternelle question : faut-il réaliser ses fantasmes ? Faut-il mieux garder Leipzig comme un rêve romantique, ou se laisser attirer par une ville qui forcément, sera différente de ce rêve ?

Also, tout ça c’est l’Europe, et Europa ist unsere Kosmos…

Berlin, Leipzig, le week-end dernier Hambourg. Hambourg c’était bien, mais ça m’a aussi un peu déçu. Il faudrait sûrement que j’y retourne, pour m’en faire une autre idée.

Le mieux, dans mes récents voyages, c’était à coup sûr Rotterdam. Rotterdam, autre ville pour laquelle on m’a dit « Mais qu’est ce que tu vas faire là bas ? ». Ben voyons, je vais compter les mouettes. Et pourquoi pas Rotterdam ? La ville la plus étrange que j’ai vu, la plus neuve. Une ville très dépaysante, exotique, je ne me serais pas crue en Hollande. Sauf que j’ai de la Hollande cette image amsterdamienne, celle de canaux, des tulipes, des vélos. La Hollande des Patins d’argent. Et puis, Rotterdam, c’était le vent, c’était être seule, c’était prendre des photos. Et je n’ai pas envie d’y retourner avec qui que ce soit.

J’irai ailleurs, avec qui que ce soit…

Publicités
Cet article a été publié dans Perso. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s